Confinement J+12 : la petite histoire de notre projet

La France vient de passer 12 jours en confinement. Cela peut paraître beaucoup pour certains, mais pour ceux, personnels soignants ou non-soignants, qui se mobilisent pour répondre à la crise, la lutte contre le temps ne laisse pas de place au repos.

L’équipe de https://caresteouvert.fr, à son échelle, fait partie de ceux-là.

Il est temps de faire un premier point d’étape après ces éprouvantes journées et de présenter plus en détail notre projet et notre équipe.

Un premier prototype sur la ville de Montrouge

Aux premiers jours du confinement, 2 citoyens engagés décident de cartographier les lieux restants ouverts à Montrouge (92), leur ville de résidence.

Le principe est simple : n’indiquer sur une carte que les lieux toujours ouverts durant le confinement.

Le site OSMontrouge.fr indique les lieux ouverts durant le confinement à Montrouge (92)

L’objectif est de contribuer à limiter les sorties hors domicile de la population et ainsi retarder la propagation du virus Covid19.

Informer au mieux les habitants de la ville des lieux ouverts autour de leur lieu de confinement nous paraît une manière pertinente de répondre à la situation. Un citoyen mieux informé peut en effet être amené à réduire le nombre mais aussi la distance et le temps de sorties extra-domicile.

En quelques heures, le site https://osmontrouge.fr affiche les lieux de la ville ouverts durant le confinement. Cette initiative est rapidement partagée sur les réseaux sociaux par la mairie de Montrouge. Nous recevons alors une avalanche d’e-mails de citoyens désireux de nous préciser les conditions d’ouverture des différents lieux de la ville. Nous rajoutons patiemment ces informations, une à une, sur la carte. Nous menons aussi un patient travail d’investigation (sans sortir de notre domicile !) : nous téléphonons aux commerçants pour savoir s’ils sont ouverts, nous collectons des informations sur les sites Internet et les pages Facebook des magasins, des pharmacies, des services publics…

Constatant le succès de ce premier site et face à l’urgence liée à la crise sanitaire, une évidence nous apparaît alors : élargir le concept à la France entière.

C’est le moment où l’équipe s’agrandit : plusieurs bénévoles rejoignent l’équipe. Certains mettent entre parenthèses leurs projets professionnels respectifs pour se concentrer à 100% sur le projet, d’autres donnent un coup de main occasionnel. Très vite, des dizaines de personnes répondent présent pour aider. Tout le monde se mobilise pour répondre à la crise sanitaire.

Le site national “Ça reste ouvert”

La machine s’emballe alors : en quelques jours nous mettons sur pied “Ça reste ouvert” : la carte collaborative des lieux ouverts durant le confinement.

1ère version du site “Ça reste ouvert” publiée le 25 mars (communiqué de presse)

Le principe du site https://caresteouvert.fr : une carte collaborative qui permet à chacun de partager simplement les lieux ouverts ou fermés dans toute la France, mais aussi les horaires d’ouverture spécifiques au confinement.

En cliquant sur un lieu qui s’affiche sur la carte, un formulaire simple est proposé :

La carte affiche les lieux ouverts en vert, ceux dont nous ne connaissons pas l’ouverture en gris et en rouge, les lieux fermés :

Impression d'écran montrant plusieurs services et/ou commerces en vert, gris et rouge déterminant ouvert, inconnu ou fermé

La formidable mobilisation de la communauté OpenStreetMap

Quand on parle de cartes numériques, il faut bien comprendre qu’elles sont créées grâce à des données informatiques. Celles affichées sur notre site proviennent toutes d’OpenStreetMap.

OpenStreetMap est « le Wikipédia de la cartographie » : une communauté mondiale coordonnée, organisée pour créer des données géographiques (qui permettent de créer des cartes) librement exploitables. Pour faire simple : c’est une carte avec un bouton “modifier”.

Le site Internet de l’association OpenStreeMap France fournit plus d’informations pour bien comprendre ce projet.

Si “Ça reste ouvert” fonctionne aussi bien, c’est surtout grâce aux nombreux contributeurs OpenStreetMap qui ont su se mobiliser pour absorber l’énorme pic de contributions créé par notre site Internet. Un grand merci à tous les contributeurs !

Tempête médiatique

Le projet a très rapidement une audience démesurée : de nombreux articles de presse mentionnent notre solution (voir la liste complète), la députée Paula Forteza nous mentionne dans un tweet : “La société civile se mobilise, partout dans le monde, pour sauver des vies grâce au numérique ! 👏👏”.

L’équipe technique avait anticipé cela dés le premier jour. Le site Internet tient donc la charge : il est toujours accessible malgré de nombreux visiteurs. Le site n’a que quelques jours, la peinture est encore fraîche, tout a été construit à la hâte. Mais notre infrastructure technique est solide et nos développeurs excellents.

Nous pouvons aussi compter sur la fiabilité de nos partenaires qui ont proposé leur soutien gracieusement : l’hébergeur Scalingo qui héberge le site et le fournisseur de solutions cartographiques Jawg Maps qui nous met à disposition son infrastructure technique.

Premier bilan

Le constat est simple : les contributions explosent !

Au soir du 28 mars, notre site recense 199 525 lieux répartis sur tout le territoire français. Déjà 35% d’entre eux disposent d’une information d’ouverture (points vert et rouge) ! C’était à peine 16% il y a 24h.

Pour l’instant nous constatons que le nombre de visiteurs et les données créées dans OpenStreetMap doublent toutes les 24h, et ce, depuis 3 jours.

Un site de plus en plus complet

Si le principe du site reste le même depuis le début, le nombre d’améliorations du site a été très important ces derniers jours. Parmi les plus importantes évolutions, on peut citer :

  • Affichage de plus de commerces
  • Ajout d’une barre de recherche de lieu
  • Géolocalisation de l’utilisateur
  • Affichage des lieux fermés (les points rouges sur la carte)
  • Couverture géographique élargie aux territoires d’outre-mer
  • Publication d’un guide pratique pour ajouter un lieu manquant
Aperçu de l’interface du site le 28 mars

Futur du projet

Nous allons continuer à répondre au mieux au besoin des citoyens confinés avec des informations plus détaillées, en indiquant par exemple les établissements de santé, mais aussi les lieux où donner son sang. L’interface sera encore plus efficace et complète. Et nous vous promettons aussi de belles surprises dans les jours et semaines prochaines !

Parmi les évolutions à venir, la fonctionnalité la plus attendue par nos utilisateurs, que nous publierons sous peu, est un formulaire pour détailler directement les horaires d’ouverture adaptés durant le confinement.

Toute notre équipe de bénévoles ne manquera pas de vous tenir informés de l’évolution du projet dans les jours à venir via notre compte Twitter et sur ce blog.